2  -  Arrivée et première sortie.

 

IMG_6704

Notre voyage s'est très bien déroulé mais comme nous nous y attendions, la première journée fut épuisante à cause du décalage horaire qui ne jouait pas en notre faveur dans ce sens.  En effet, lorsque vous vous déplacez vers l'Est, vous devez ajouter 1h par 15° de longitude....Là c'est l'ancien marin qui parle...Pour ceux que cela intéressent et sans rentrer dans le détail, la longitude de Bruxelles est environ de 4° Est et celle de Bangkok de 100°Est, en arrondissant la différence cela donne 90° divisé par 15° = 6h de décalage.  Cela veut donc dire qu'en arrivant à 7h du matin heure locale, il n'était en réalité qu'une heure du matin pour notre corps qui se retrouvait donc en déficit de 6h de sommeil.

A part cela, rien à signaler durant le trajet.  Nous avons volé avec un Airbus A330 de Bruxelles à Doha (Cet aéroport est IMMENSE) et avons très bien mangé avec, en plus, champagne et whisky offerts. Nous avons eu la chance de voler ensuite dans un superbe Boeing 777, bien plus gros et plus neuf. Outre le grand choix de films, nous disposions de jeux multijoueurs entre les différents sièges, de cours de cuisine, de séries tv,...etc.  Seuls les appels téléphoniques et la connexion internet durant le vol étaient payants.(Voir photo de France dans l'article précédent).   Pour une fois, nous sommes sortis de l'avion dans les premiers et, heureusement car arrivés à l'immigration, c'était la foule mais rien de comparable avec les derniers sortis de notre avion...   Nous les avons vus dans la file alors qu'au moins deux avions complets de passagers s'étaient intercalés.  Nous avons patienté 1h mais cela a cetainement duré plus de deux pour les autres.  Une fois avoir récupéré nos bagages, nous sommes directement tombés sur notre guide qui brandissait sa pancarte "Famille More".  Je lui ai fait signe et il s'est approché de nous avec un grand sourire typiquement Thaïlandais et nous a directement adressé la parole en Français : " Bonjour, bonjour, alors vous allez bien, vous avez fait bon voyage ?"  Nous nous demandions si notre souhait d'un voyage personnalisé serait bien respecté et cela commençait bien car il n'attendait que nous.  Durant le trajet entre l'aéroport et l'hôtel, il nous a donné les premiers conseils très pratiques quant aux us et coutumes Thaïs et aux petites arnaques et quartiers à éviter.

Nous avons pris une bonne douche et nous sommes reposés durant 2 grosses heures avant de repartir zoner dans le quartier Indien et Chinois de Bangkok.  A notre grande surprise, notre guide à patienté au lobby pendant que nous nous reposions car nous lui avions dit que nous irions en ville durant l'après-midi.  Il nous avait dessiné un petit plan de China Town, a hélé un taxi en imposant qu'il mette le taximètre en route et nous a souhaité une bonne fin de journée après nous avoir donné rendez-vous à 8h du mat le lendemain.

IMG_6694

 

Bangkok est composé de grandes artères parallèles reliées entre elles par de petites ruelles dans lesquelles les commerçants en tout genre se collent les uns aux autres.  Leurs échoppes de fortune sont recouvertes de larges plastiques attachés de part et d'autre de la ruelle pour se protéger des pluies.  Vu le nombre de trous, tout doit être rapidement trempé...  On y vend essentiellement du textile pour fabriquer leurs vêtements car ils cousent encore énormément, de l'or car c'est un placement sûr et les Thaïs ne font pas confiance aux banques et finalement, de la bouffe car ils mangent toute la journée.  Voici quelques photos prises lors de notre petite balade.  Ah, petit détail aussi, les câbles électriques ne sont pas enterrés et à chaque nouvelle demande, ils retirent un nouveau câble ce qui donne de véritables toiles d'araignées dans toute la ville.

IMG_6696

IMG_6699

IMG_6701
IMG_6703
IMG_6702
IMG_6717
IMG_6710
IMG_6718
IMG_6720
IMG_6721
IMG_6715
Toile d'araignée de câbles électriques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur les deux dernières photos on voit clairement les scoubidous que forment les câbles électriques. Sur l'avant dernière photo, on distincte l'entrée de la ruelle de l'autre côté de la route....si vous arrivez ou osez traversez...:-)

Les crabes mous frits sont délicieux, on mange tout, pinces et carapace.  Nous les avons dégustés à ce petit stand tenu par une vieille chinoise.  Ayant pris deux rations, elle était ravie et nous a offert une boisson pour nous remercier.  Elle venait d'une grande bassine remplie d'eau, glaçons et d'herbes. Avant de me remplir un gobelet, elle a ajouté des genres de grands vers noirs venant d'un seau posé au sol et me l'a ensuite tendu avec un grand sourire, visiblement très contente de son cadeau.  Un peu effrayées par la mixture, Catherine et France m'ont regardé et c'est avec un grand sourire en retour que je l'ai accepté et ai commencé à boire à la paille.  Ce n'était pas mauvais du tout mais j'avoue qu'à chaque fois qu'un de ces grands vers passait par la paille c'était assez surprenant.  J'apprendrai le lendemain qu'il s'agissait en réalité de gelatine...

Nous nous étions rendus à China town en taxi et c'est donc en taxi que nous allions rentrer à l'hôtel.  La grosse différence c'est que nous devions l'arrêter nous-même...Et là je me suis un peu senti comme dans Pekin Express quand il faut arrêter une voiture.  Les Thaïs ne maîtrisent pas très bien l'Anglais et quand ils ne comprennent pas ils vous répondent "yes yes" avec de grands sourires...pas toujours facile pour se faire comprendre mais nous avions anticipé le coup en prenant une carte de visite de l'hôtel où le nom de l'hôtel y est mentionné en caractère Thaï.  L'aller nous avait couté 67Baht ce qui revient à 1,7€ c'est à dire très démocratique pour 10 à 15 minutes de route.  Je me suis donc lancé au péril de ma vie dans la circulation en tendant le bras vers tous les taxis.  Deux thaïs se sont postés une quinzaine de mètres avant moi pour tenter d'en arrêter un également.  Quand je vous dis que c'est Pekin Express cette histoire...  Mais j'avais une arme redoutable contre laquelle ils ne pouvaient rivaliser...mon appareil photo !  Pourquoi ?...Car c'est tout simplement la garantie ou presque de trouver un pigeon à plumer... : le touriste !  Le premier taxi a failli les écraser et s'est arrêté près de moi. Inutile de vous dire que dans ces cas là ils trouvent les mots en Anglais pour vous expliquer qu'il y a trop de traffic et que j'ai intérêt à le payer au forfait plutôt que de mettre le taximètre.  Résultat, au forfait il me demande 200 Baht et même si cela ne représente que 5€, je n'allais pas accepter alors que le même trajet m'avait précédemment couté 1,7€.  Le deuxième taxi fera la même chose en roulant sur les pieds de mes concurrents mais il sera moins gourmand.  Il me racontera le même baratin mais pour 100 Baht et là, je n'ai plus hésité. Son bolide tenant plus du stock car que du taxi a slalomé dans la circulation pour finalement nous ramener sains et saufs à bon port.

Après une bonne douche, nous sommes allés nous rafraîchir sur le toit de l'hôtel.  C'est d'ailleurs assez étrange que de faire quelques brasses ou de simplement se reposer dans le jacuzzi, dans un décor luxuriant de palmiers et autres plantes exotiques mais entourés d'immenses buildings.

PICT0008
PICT0026
PICT0061
PICT0072
PICT0022
Piscine de lhôtel centre Bangkok

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après quoi, nous avons dégusté de délicieux plats thaïs sur cette même terrasse car nous étions trop fatigués que pour ressortir de l'hôtel.  Finalement, nous n'avons pas été décus du tout car, malgré que ce soit un hôtel 4 étoiles en plein centre, nous en avons eu pour 40€ boissons comprises.  Certes, c'est cher par rapport aux prix de la rue mais très raisonnable pour 3 entrées, 3 plats et les boissons...

IMG_6727
IMG_6728

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà pour notre première journée en terres Siamoises.  Demain, si j'en ai le courage, je vous présenterai notre guide et l'excellent service auquel nous avons droit ainsi que notre visite à Ayutthaya....A suivre