5 - Marché aux fleurs, le Wat Pho, le Wat Arun et les klongs de Thonburi. 

 

Très courte vidéo du Wat Phra Kaeo pour vous faire une petite idée de l'environnement coloré des lieux. Malheureusement, la technologie ne nous permet pas encore de partager l'environnement olfactif qui règne mais croyez-moi ce mélange de parfums de fleurs et d'encens titille agréablement les narines.

Je ne sais pas pourquoi mais plus moyen d'insérer une vidéo alors en voici le lien en espérant qu'il fonctionne...

http://www.dailymotion.com/video/x16pdv3_le-wat-phra-kaeo_travel

L'étape suivante nous conduit au marché aux fleurs.  Très sincèrement, nous nous y rendons sans plus d'enthousiasme car d'après plusieurs témoignages glanés sur le net, il s'agit simplement de vendeurs de fleurs très communes qui, chez nous, n'ont leur place que sur les couronnes mortuaires...  Une fois de plus, nous serons très satisfaits de notre visite.

En effet, si vous vous concentrez uniquement sur les fleurs et que vous vous attendez à voir 36 000 variétés et senteurs, vous risquez d'être déçus.  La majorité des fleurs sont des chrysanthèmes (Pour info, le chrysanthème est symbole de grandeur en Asie) et des roses, ainsi que quelques fleurs de jasmin.  Bien souvent coupées, elles ne servent que pour les offrandes et les Thaïlandaises passent leur journée à faire de petits montages comme des colliers (les malai) ainsi que des montages en forme de boutons de lotus (les jad-pan) ou encore à décorer les sculptures pyramidales en feuilles de bananiers (les bai-sri).

Rappelez-vous des photos du §3 lors de notre visite du Temple de la Victoire…

IMG_7062
IMG_7063

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessus des malai et leur fabrication, ci-dessous deux bai-sri (gauche) et quelques jad-pan (droite).

IMG_6881
IMG_7053

 

 

 

 

 

 

 

Bateaux de feuilles de bananiers décorés en prévision du Loy Krathong :

IMG_7074

Lotus à divers stades en hommage à Bouddha : 

IMG_7070

Pour profiter de ce marché, il faut plutôt s’y promener paisiblement en essayant de s’imprégner de la culture bouddhiste afin d’essayer de ressentir la passion qui les anime.  Et puis, ce marché aux fleurs n’accueille pas que des vendeurs de fleurs (pour ne pas dire fleuristes…) mais un tas d’autres petits commerçants comme les éternels petits stands de nourriture, d’objets divers fabriqués de bric et de broc pour gagner quelques euros, de vendeurs de tissus plus colorés les uns que les autres,… Bref, c’est un marché énorme où il fait bon se promener pour se rapprocher de la population et espérer effleurer leur quotidien.  Voici quelques photos prises à cette occasion ainsi qu’une vidéo qui vous permettra peut-être de mieux vous imaginer l’ambiance qui y règne…

Les innombrables petits stands de nourriture :

 

IMG_7086

 

IMG_7088

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_7091
IMG_7069

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais si le client ne vient pas à eux, alors ils iront le chercher mais sans jamais être envahissants, juste en se promenant parmi les visiteurs en annonçant le menu et le prix...

IMG_7065

 

Un marché de fruits et légumes :

IMG_7036
IMG_7040
IMG_7042
IMG_7044
IMG_7046
IMG_7068

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_7049
IMG_7072
IMG_7079
IMG_7081

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et quelques vendeurs/artisans très inventifs faisant de la récupération pour gagner quelques Bahts. Comme, par exemple, cet artiste écologique qui recycle les vieilles canettes...

IMG_7060

Et quand même quelques fleurs... :

IMG_7056
IMG_7057
IMG_7058
IMG_7064

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petite vidéo du marché aux fleurs de Bangkok :

http://www.dailymotion.com/video/x16pgcg_marche-aux-fleurs-de-bangkok_travel

 

L’heure du repas a sonné mais aujourd’hui, il n’est pas compris dans le forfait.  Qu’à cela ne tienne, notre charmant guide s’était adroitement enquis de nos attentes culinaires et avait donc choisi de nous emmener manger en rue dans un petit établissement familial uniquement fréquenté par des Thaïs.  Quand je dis établissement, comprenez une roulotte sur le trottoir et 4-5 tables installées à cheval sur la rue.  D’ailleurs, il nous expliquera qu’ici, les rues où les commerçants s’installent, deviennent naturellement piétonnes ou uniquement accessibles aux scooters.  Cette coutume n’est pas toujours du goût des habitants du fond de la rue mais c’est comme cela et en Thaïlande on ne s’énerve pas, c’est dans leur nature.  Je vous livre quelques expériences vécues afin de vous illustrer à quel point ils restent calmes en toutes circonstances.

1 - Dans la circulation, il n’y a pas vraiment de règles.  On roule à gauche mais ça c’est théorique.  On doit mettre son clignoteur mais là aussi c’est théorique.  Sans cesse la route est coupée ou recoupée et vous devez enfoncer le frein pour éviter l’accrochage mais jamais un cri, jamais un coup de klaxon, jamais un geste… Les seuls petits coups de klaxon sont là pour avertir le scooter qu’un véhicule plus important arrive…

2 – Dans les petits marchés, il y a une foule énorme dans les deux sens de circulation et il y a rarement assez de place, alors on attend gentiment que la personne qui est devant avance, on ne bouscule pas et si plusieurs personnes passent au même endroit en même temps, cela frotte sans jouer des coudes mais juste pour que les deux passent.

3 – En mangeant au marché aux fleurs, les tables installées par un vendeur ambulant juste en face étaient toutes prises alors de jeunes Thaïlandais se sont assis aux tables du concurrent voisin.  Pour faire plaisir aux deux, ils ont commandé à manger là où ils étaient assis et à boire chez l’autre qui venait les servir tout naturellement.  Plusieurs s’en sont étonnés à commencer par le patron mais il a souri et la vie a continué paisiblement…  Vous voulez essayer chez nous ?

Dans le centre et le sud du pays, le repas de midi est souvent très simple, une petite soupe avec du riz ou des nouilles, des légumes et du poulet ou du porc.  Le tout très pimenté comme d’habitude.   Nous apprendrons plus tard que dans le nord les habitants sont pour la plupart dans les rizières pendant midi et se contentent souvent de riz collant accroché dans un petit récipient à la ceinture.  Collant afin de pouvoir le manger avec les doigts sans en perdre une miette tout en continuant à travailler.  Nous avions insisté pour inviter notre guide et notre chauffeur mais seul notre guide a accepté de se faire offrir une boisson pendant que notre chauffeur restait auprès de notre véhicule.  Au décompte final et toujours pour vous donner une idée du coût de la vie, notre note s’est élevée à 190 baht (un peu moins de 5€) pour 3 grands bols de nouilles, 3 coca de 33cl et une eau de 50cl. 

IMG_7098

IMG_7107
IMG_7110 

C'est repus que nous nous sommes rendus au Wat Pho car il n'était vraiment pas concevable de visiter Bangkok en passant à côté du plus grand et plus ancien temple de Bangkok ou vous pouvez admirez le fameux Bouddha couché de 46 mètres de long sur 15 mètre de haut !!!  Le Bouddha couché est bercé par un tintement incessant produit par de petites pièces que les touristes jettent dans des chaudrons en métal.  Pour 20 Baht, vous recevez 108 petites pièces que, tout au long des 46 mètres, vous rejettez une à une dans 108 chaudrons.  Le bruit des pièces berce ainsi le Bouddha et vous permet de faire un exercice de concentration... et d'y laisser 20 Baht en donation pratiquement à l'insu de votre plein gré. Ce temple fut construit par Râma Ier qui, pour rappel, a fondé Bangkok en 1782. 

 

IMG_7148

 

En dehors des moines qui y habitent, on y trouve également un école de massage thaï traditionnel où vous pourrez vous faire masser par des étudiants en formation.  De 30 minutes à 1h pour un prix variant de 300 à 550 Baht (7,5€ à 13€).  Expérience que je déconseille car il y a bien mieux, je vous l'expliquerai plus tard.  Mais cela peut-être un bon compromis pour tous ceux qui veulent vivre cette expérience à un bon prix.  Le cadre emplit de monde n'est pas vraiment propice à la relaxation mais c'est toujours mieux que dans la rue, collé à un inconnu et sur des matelas où tous les touristes dégoulinants de sueur sont venus se sècher... Joke :-)

 

IMG_7143

 On peut également admirer 4 grands Chedî des 4 premiers rois de la dynastie Chakri : Râma Ier, II, III et IV.

 

IMG_7142

 

Tout autour du temple vous pouvez admirer de nombreux Bouddhas récupérés un peu partout dans le pays dont 394 Bouddhas assis.  

IMG_7117
IMG_7139

Comme partout, les Bouddhas sont recouverts de feuilles d'or et doivent être rénovés en permanence. Chaque rénovation fait suite à une donation d'un fidèle fortuné qui a droit à sa plaque nominative pour la modique somme de 300 000 Baht (7 500 €).  Si vous gonflez correctement l'offrande, vous pourrez même avoir votre propre Bouddha derrière lequel on déposera vos cendres... 

A gauche, Bouddha en réfection avant le collage des feuilles d'or :

IMG_7129

Voici, pêle-mêle, quelques photos du Wat Pho :

IMG_7114
IMG_7116

 

IMG_7146
IMG_7137

 

Le jour de notre visite, le temple se préparait à célébrer une cérémonie commémorative en l'honneur du patriarche des bonzes et allait bientôt fermer ses portes aux visiteurs étrangers.

Rama Ier est enterré sous le Bouddha en méditation c’est pourquoi celui-ci (on ne le voit pas sur la photo) est protégé d’une ombrelle à 9 étages et non 7 comme à son habitude car il est "royal".

Petit concours :

Sur cette photo, vous pouvez distinguer un enchevêtrement de fils de coton, savez-vous quelle est leur vocation ?

IMG_7123

Si vous visitez un jour la Thaïlande, ne vous étonnez pas de voir partout des statues en pierre sculptées d'origine chinoises comme celles-ci :

IMG_7118

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo ci-dessus prise au Wat Pho et ci-dessous au Wat Arun

IMG_7166

 

C’est tout simplement parce que la Thaïlande et la Chine ont, depuis des siècles, entretenu énormément de relations commerciales.  Lorsqu’ils étaient peu ou pas chargés, les Chinois lestaient leur navires avec de telles statues dont ils se débarrassaient une fois à destination.   Les Thaïlandais, sensibles à l'esthétique, les récupéraient alors pour décorer leur pays.

En écrivant ce post, je me rends compte que la journée était assez chargée or, à aucun moment, nous n'avons été pressés, ni n'avons ressenti fatigue ou lassitude.  C'est donc le pied léger et avides de découvertes que nous nous sommes dirigés vers le temple suivant : le Wat Arun.  Cette visite fut très brève car il n'est pas immense mais il est sur notre route pour aller visiter les klongs et il a ses petites particularités.

1 - C'est le Temple de l'Aube (Aruna=Aurores) car il est le premier à recevoir les premiers rayons du soleil.  

2 - Sa construction a débuté à l'époque de la Grande Thaïlande lorsque celle-ci englobait encore le Laos, une partie de la Birmanie, du Cambodge et de la Malaisie.  Il est de style Khmer bien marqué par la présence d'un "prang" de 114 mètres de haut.  Un prang est l'équivalent Khmer d'un stûpa ou chedî.  Il n'est donc pas en pointe mais en forme d'épis de maïs.  Les escaliers qui mènent à sont deuxième étage sont très hauts, étroits et raides, la descente est assez dangereuse et la montée assez fatiguante.  La vue panoramique sur Bangkok y est remarquable.

3 - Il a été construit en l'honneur de Taksin (Voir explication de l'histoire de Bangkok au post n°3)

Quelques photos illustrant le tout :

 

IMG_7156

 

IMG_7173

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_7177

Petit fait marquant de la visite, France désirait absolument faire une offrande à un Bonze et comme il y en avait un de présent, elle s'est présentée à lui, il l'a remercié en lui offrant sa bénédiction et il lui a remis un petit bracelet protecteur.

IMG_7161

Nous partons ensuite en direction des Klongs de Bangkok.  Pour tout vous dire, les Bangkokiens en sont très fiers et les surnomment la "Venise Asiatique".  En réalité, les deux seules ressemblances qui me viennent à l'esprit sont l'eau et l'odeur les jours de canicules en Venetie.  D'après notre guide, la majorité des habitants ne sont pas pauvres mais tellement fiers de résider à cet endroit qu'ils ne veulent pas le quitter.  En voyant l'état de délabrement des constructions dont une partie s'est écroulé et l'autre s'écroulera bientôt, on a du mal à croire qu'ils ont vraiment fait le choix de vivre là dans de telles conditions d'insalubrité.  Dans un premier temps, Catherine et moi avons été dérangés par le côté voyeuriste de cette promenade mais, après réflexion, aller à la rencontre d'autres cultures, d'autres vies, d'autres lieux ce n'est pas uniquement visiter les merveilles qui s'y trouvent en se voilant la face.  C'est d'ailleurs dans les townships Sud-Africains que nous avons le plus "grandi" intérieurement.  Cette nouvelle expérience contribuera certainement à notre épanouissement.  Pour mieux vous rendre compte, voici une courte vidéo ainsi que quelques photos.  En voyant tout cela, je me demande quand même si Aznavour n'avait pas raison lorsqu'il chantait : "La misère est moins pénible au soleil."

http://www.dailymotion.com/video/x16qn65_klongs-a-bangkok_travel

Nous y croiserons d'autres types d'habitants (varan) :

IMG_7196

 

IMG_7217

Un bateau restaurant :

IMG_7231

Une marchande d'une époque malheureusement révolue :

IMG_7236

Et quelques maisons... ou plutôt "baraques" (je censure les plus glauques...) :

 

IMG_7198

 

IMG_7199

 

IMG_7205

 

IMG_7220

 

IMG_7221

 

IMG_7225

 

IMG_7251

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et demain, nous nous rendrons dans la région de Chiang Mai...A suivre