6 - Arrivée à Chang Mai

IMG_7421

Trois jours sont suffisants pour visiter Bangkok car c’est la durée qu’il faut pour voir l’essentiel sans tomber dans une routine qui vous ferait passer de temple en temple et perdre un temps précieux pour découvrir d’autres aspects de la Thaïlande.  Mais trois jours c’est également assez long que pour s’attacher à quelqu’un comme Charmarn qui symbolise pour nous tout ce que nous imaginions de la nature simple, souriante et si respectueuse des Thaïlandais.  Et c’est la gorge nouée que j’écris ceci : « merci Monsieur ».   Une rencontre de plus, loin de chez nous et de notre prétendue civilisation qui a le mérite de vous redescendre de votre piédestal et de vous rappeler que vous n’êtes encore nulle part…  Bref, ceci clos ma minute  philosophique du jour.

Avant de vous parler de Chiang Mai où nous nous rendons aujourd’hui, j’aimerais consacrer quelques lignes à l’attention d’un responsable en communication de Brussels Airport, d’un conseiller en relation clients ou de tout autre personne ayant une quelconque influence sur les décisions prises quant à l’accueil des passagers à Zaventem.  « 8h de boulot c’est 8h de boulot partout et cela ne passera pas plus vite pour le personnel qui fait la gueule en permanence, bien au contraire…Ceci étant dit, je souhaiterais surtout que vous revoyez votre copie quant au confort des passagers qui paient déjà assez cher leurs vols et que VOUS CESSIEZ DE VENDRE DES CAFES POURRIS A PLUS DE CINQ EUROS !!!  Pour votre gouverne, voici la façon Thaï d’accueillir leurs clients.  Et oui, chez eux, nous sommes des clients et chez nous… du bétail !!!  A l’aéroport de Bangkok, vous patientez dans un petit salon avec café, thé, soft drinks et buffet gratuit.  Le wi-fi est également à disposition ainsi que plusieurs ordinateurs.  J’autorise toute reproduction et diffusion de la photo de l’aéroport de Bangkok reprise ci-dessous et déclare sur l’honneur que je n’en réclamerai aucun droit…

IMG_7260

Cela n’étonnera pas ceux qui me connaissent, par moment j’ai besoin de ma minute philosophique et à d’autres, de mon petit coup de gueule… Cela contribue à mon équilibre.

IMG_7274

IMG_7277

 

 

 

 

 

 

France adore les aéroports !

Le vol en direction de Chiang Mai ne dure qu’une heure (700km de Bangkok) pendant laquelle vous mangez car dans les airs comme sur terre, un Thaïlandais mange tout le temps.

Un peu d'histoire :

Chiang Mai est la plus grande ville du nord de la Thaïlande.  Elle est l’ancienne capitale du Royaume Lanna (1296-1768)  et signifie « Ville nouvelle » quand le roi de ce royaume décida, en 1296, de déplacer sa capitale de Chiang Rai vers Chiang Mai.  Cette ville était entourée d’un fossé et de murs de défense pour résister aux envahisseurs principalement Birmans.  Finalement envahie par les Birmans en 1556, elle est devenue Thaïlandaise en 1775.  Comme partout dans le pays, vous y retrouverez de nombreux temples, plus de 300 pour être plus précis.  C’est probablement dans le plus connu de Chiang Mai que nous nous sommes rendus dès notre arrivée, le Wat Phra Doi Suthep.  Comme à Bangkok,  un service 5 étoiles  nous attend sur place.  A la descente de l’avion, nous sommes pris en charge par Sunee qui, une fois encore, parle un français exceptionnel.  Ici aussi nous retrouvons notre mini-bus 12 personnes exclusivement pour nous trois.

IMG_7280

Les guides parlent de 306 marches et la plupart des incrédules qui les comptent contestent ce nombre.  Que ce soit en haut ou en bas, en français ou en anglais (pour les langues qui me sont familières…) on entend : « 305, 307, 315,…etc »  Tout y passe !!!  Pour info et de source sûre, les guides ne se trompent pas car, étant à cheval sur les chiffres, j’ai cédé à la tentation et vous assure qu’il y en a bien 306…  

IMG_7285

Le cadre est merveilleux et le temple est… comme les autres c’est-à-dire que vous y trouvez un grand Chedî, des bouddhas couchés, assis, en méditation, du lundi, du mardi,… des offrandes à gauche à droite et des urnes pour vos dons, etc... 

IMG_7300
IMG_7303
IMG_7312
IMG_7302

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_7319
IMG_7326
IMG_7331
IMG_7337

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_7309
IMG_7313
IMG_7348
IMG_7352

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_7367
IMG_7370
IMG_7371
IMG_7379

 

 

 

 

 

 

 

Voici une version pour apprendre aux jeunes enfants les différentes postures de Bouddha suivant les jours de la semaine.

 

L’histoire raconte qu’une relique de Bouddha s’était cassée en deux et qu’il fallait trouver un endroit pour abriter cette nouvelle relique.  Elle fut transportée par un éléphant blanc qui s’arrêta en haut de la montagne, fit trois fois le tour du site et barrit avant de mourir.  On décida donc de bâtir le temple et son stûpa à cet endroit.  

IMG_7296

Malheuseusement il y a des travaux de réfection à cet endroit...

Une particularité de Wat Phra Doi Suthep est qu’il est abrite une communauté de Bonzesses… Attention, avec « B » comme aimait beaucoup nous faire remarquer notre précédent guide…  Les Bonzesses sont souvent assez âgées car en Thaïlande il n’y a pas de retraite et, généralement, le(a) puiné(e) s’occupe de ses parents jusqu’à leur mort.  Pour ceux qui n’ont pas d’enfants, la vieillesse est souvent synonyme de grande précarité et devenir Bonze ou Bonzesse permet de terminer sa vie plus sereinement…  

bonzesse

Dans ce temple, on retrouve une photo en l’honneur…..d’un coq.  En réalité c’est parce que, comme dans tous les temples, vous devez vous déchausser avant d’entrer et les bonzes avaient dressé leur coq à agresser tous les contrevenants.  A sa mort, ils lui ont rendu hommage pour bons et loyaux services.

IMG_7327

Petite caractéristique qui réjouit beaucoup France, ce temple est plus particulièrement  dédié aux personnes nées dans l’année de la chèvre comme elle.

Avant de quitter les lieux, nous avons entendu le bruit que vous pouvez écouter dans la vidéo ci-dessous.  Nouveau petit concours avec un petit cadeau local à gagner au premier qui répond correctement.  Quelle est l’origine de ce bruit et a-t-il une signification ou non ? 

http://www.youtube.com/watch?v=ruViugB-i-0

Comme ailleurs dans le monde, les endroits touristiques sont fréquentés par de nombreux commerçants.   Très malins, ils emmènent leurs jeunes enfants en tenues ethniques afin de faire craquer les visiteurs et vendre leurs produits.  Idéalement, nous devrions éviter d’acheter quoi que ce soit à ces bambins de façon à ne pas encourager ces méthodes qui incitent à la déscolarisation…  Etant promu imbécile en chef pour cette journée, j’ai fauté en tirant une photo des petits bouts qui avaient pris France « en otage » et savaient manifestement bien prendre la pose… le tout en échange de quelques pièces.

IMG_7287

Après la visite, Sunee nous a conduits à notre hôtel.  Pour rappel, le voyage est personnalisé et c’est Catherine qui a sélectionné nos logements.  Une fois de plus, elle ne s’est pas trompée.  L’hôtel est situé en bord de ville et est splendide.  Nous sommes accueillis avec un jus de citronnelle très rafraîchissant et des petites serviettes en tissus roulées comme celles que vous recevez au restaurant chinois, à la seule différence que celles-ci sont glacées et sous 35°c ce genre d’attention est très apprécié !   Tout est parfait, voyez par vous-même.  Petit détail, comme partout, vous disposez d’un minibar, de quoi se faire du café ou du thé, des soft drinks et autres biscuits/bonbons et, ce qui ne gâche rien, le tout est offert…

IMG_7401
IMG_7404
IMG_7406
IMG_7415
IMG_7416
IMG_7417
IMG_7419
IMG_7420

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_8164

Nous avons pris une bonne douche, trié nos bagages afin de préparer une petite valise qui nous suivra dès demain pour nos 3 jours en montagne.  Ensuite, nous nous sommes rendus au centre-ville dans un restaurant recommandé par notre guide Sunee, essentiellement fréquenté par les locaux.  Nous ne renions pas notre étiquette de touristes car nous venons visiter le pays appareil photo autour du cou mais notre volonté est néanmoins de nous adapter au maximum aux coutumes locales. Alors, ce n’est pas pour manger un steak frites ou pour imposer notre mode de vie.  Bien entendu, l’idéal pour cela serait de vivre ici plusieurs mois et sans les facilités que nous offrent nos euros car ils faussent complètement la donne.  Bref, pour nous rendre dans ce restaurant, nous avons emprunté un moyen de locomotion local; le Tuk Tuk.  

IMG_7421

Pourtant, le réceptionniste de l’hôtel nous le déconseillait car selon lui beaucoup trop cher mais France se réjouissait d’y monter depuis plusieurs mois déjà et j’avoue que cela nous amusait également.   Côté prix ce n’est pas excessif car nous avons roulé 5-6 minutes et la course nous a couté 1,5€.  En voici une petite vidéo de quelques secondes...rien d'exceptionnel mais juste un petit tour en mobylette tunée et équipée au gaz comme la plupart des véhicules du pays.

http://www.youtube.com/watch?v=6gEyLjBJggc

La nourriture du nord est sensiblement identique à celle du sud si ce n’est que dans le nord, les plats sont moins pimentés (ceux-ci sont disposés à part et peuvent être ajoutés à votre guise) et qu’ils mangent des insectes.  

IMG_7424
IMG_8108
IMG_8109
IMG_8110

 

Je vous plante le décor : Une dizaine de tables entourées de quelques chaises de jardin, un comptoir semblable à celui des marchands de rue si ce n’est qu’il est deux à trois fois plus grand, une cuisine ouverte et enfumée et une déco très kitch.  A l’intérieur, des Thaïs, un jeune couple d’Américain et nous.  La carte est en anglais pour quelques plats très communs et une page, exclusivement en thaï, est consacrée aux plats locaux dont voici un petit aperçu :

ก๋วยเตี๋ยวแกงภาคเหนือของประเทศไทย

ส้มตำ

ซุปไก่กับกะทิ

แกงหมู

ปลาผัดพริกและใบโหระพา

Il y en a plus d'une page....

Si vous avez compris c’est bien sinon faites comme nous, vous mettez le doigt sur plusieurs lignes en disant : « This one, this one, this one, this one and also this one and, as appetizer (apéritif), insects please ».  Là, on vous répondra « which insects ? » et comme vous ne connaissez pas leur gout et qu’il est inutile de vous fier à leur apparence car ils n’y en a pas un de plus appétissant que l’autre, vous demandez courageusement : un peu de tout.  L’assiette est bien fournie et composée de vers de bambous, d’un genre d’abeilles et de gros criquets.  Les vers et les abeilles sont vraiment bons, cela s’apparente à de petites chips croquantes avec un petit goût de noisette et assez sucré.  Le criquet, c’est très moyen je trouve, je les ai tous mangés mais c’est très croquant et nettement moins fin en bouche.

Finalement, nous avons même recommandé deux autres plats.  Au total, nous nous sommes enfilés 8 ou 9 plats, une bière d’un demi-litre, une 33cl, un coke 33cl et des fruits en dessert.  Nous avons quitté le restaurant repus et le tout pour 18,5 €.

IMG_7427
IMG_7429
IMG_7431
IMG_7432
IMG_7435
IMG_7442

Avant de rentrer à l’hôtel, nous avons décidé de repasser voir un petit marché de nuit.  On nous l’avait déconseillé mais j’avais envie d’aller voir.  Catherine ne désirait pas s’y rendre car il est réputé pour être un piège à touristes fréquenté par de nombreux pickpockets. De plus, il n’applique pas les meilleurs prix…  D’ailleurs en quittant le restaurant elle m’a dit : « Ok si tu veux aller te faire  arnaquer tu peux mais moi je n’achèterai rien là-bas ».  Ce marché se situe 4-5 rues plus loin mais ce que nous ne savions pas c’est que ces 4-5 rues font parties du quartier « chaud », voire « très chaud » de Chiang Mai.  De nombreuses Thaïlandaises très légèrement vêtues à cause de la chaleur sont assises en terrasse des bars en attendant de tomber…. « Amoureuses » !!!  Elles doivent avoir de drôles de goûts car généralement elles « tombent amoureuses » d’un gros « bi » Allemand suant et bien imbibé…Bref, j’ai proposé plusieurs fois à Catherine et France de boire un petit verre mais ni l’une ni l’autre n’ont daigné me répondre.  Tant bien que mal nous sommes arrivés à notre marché de nuit et là, comme par enchantement au deuxième stand, Catherine voulait acheter une petite blouse… La dame lui proposait 500 baht (12,5€) et elle m’a demandé ce que j’en pensais…Bien entendu j’ai commencé par dire que je n’étais pas ici pour acheter et me faire arnaquer…Elle a souri et là, j’ai regardé la dame et ai dit 300 pas plus.  Elle voulait 400, ensuite 350.  Et j’ai dit non 300 et je suis parti…  J’ai eu le temps de faire 3-4 mètres avant d’entendre : « Ok mister, ok mister ».  Après 1h de balade, nous avons vu un tas de contrefaçons. North Face, Louis Vuiton et Ray Ban entre autre ont la cote.  Vous trouverez également des magasins qui, en un jour, vous font une copie sur mesure d’un costard Hugo Boss par exemple.  Enfin, nous qui ne sommes pas amateurs de shopping, nous sommes finalement revenus avec une blouse pour Catherine, deux pantalons pour moi et un petit kimono Chinois pour France.  Montant des dépenses 20€, quoi qu’il arrive quant à la longévité des vêtements, nous n’avons pas été volés.

Plus tard, je consacrerai un post sur notre vision du tourisme de masse et la façon dont nous concevons nos voyages.  

IMG_8104
IMG_8107

Demain, nous quitterons la ville et espérons voir un côté beaucoup plus vert et sauvage de la Thaïlande…  A suivre.