7 - Lisu Lodge

 

IMG_7662

Aujourd'hui nous partons à la rencontre de peuplades vivant dans la montagne et espérons croiser la route des "Lisu", "Akha", "Lahu", "Hmong", "Yao", "Palaung",...il y en a plus de 20.  Mais avant cela, petit déjeuner au Ping Nakara où nous laissons la quasi totalité de nos bagages.  Le petit déjeuner est à l'image des lieux c'est à dire très raffiné.  

IMG_8151
IMG_8152
IMG_8154
IMG_8155

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme partout, vous pouvez admirer l'emballage en feuilles de bananier qui, non seulement, décore joliment votre assiette mais maintient également le tout au chaud ou " comment joindre l'utile à l'agréable".

Durant les trois jours suivants, nous ne serons plus accompagnés que de guides anglophones; seule langue étrangère pratiquée en dehors des grandes villes. 

Régulièrement, nous trouvons un petit mot glissé sour la porte ou déposé sur le bureau de notre chambre, nous fournissant quelques conseils pour la journée du lendemain ainsi que le matériel et/ou l'équipement à ne surtout pas oublier.  Depuis le début du séjour, nous ne perdons pas de temps inutilement sans jamais être pressé pour autant. Notre rendez-vous est à 8h00 du matin et le chauffeur de notre "Songtaew" est ponctuel.

Le Songtaew :

IMG_8067IMG_8071

 

Les rouges parcourent la ville au gré des demandes des clients qui y grimpent à un feu rouge ou lorsque quelqu'un en descend ou encore quand il est à l'arrêt dans les embouteillages.  Vous dites simplement où vous allez au chauffeur en passant à côté du véhicule et il vous répond en vous annonçant un prix entre 20 et 30 Baht (0,5 à 0,75€) suivant le trajet et c'est parti...  Il peut embarquer jusqu'à 8 passagers ce qui sous-entend la possibilité de 8 destinations différentes à retenir...  A lui de concocter le trajet le plus avantageux pour déposer tout le monde !  C'est ainsi que vous pouvez y monter en premier et en ressortir en dernier après avoir fait de nombreux détours mais, si vous n'êtes pas pressé, le prix est plus avantageux.  Ceci dit les ""tuk-tuk" ne sont guère plus chers mais, pour un Thaï devant les emprunter tous les jours, la différence est énorme.

Notre "Songtaew" est gris car il dessert  les villages situés en dehors de Chiang Mai et, bien entendu, le nôtre n'embarquera que nous.  Serviettes fraîches et bouteilles d'eau nous seront offertes pour le trajet d'une centaine de kilomètres.  

IMG_7446

Plus on s'éloigne de la ville et plus le paysage verdit pour rapidement ne plus faire place qu'aux rizières et plantations de bananiers et de tecks.  En montagne, une légère brise atténue agréablement la chaleur ambiante.

La prochaine nuitée se passera au "Lisu Lodge" qui, comme son nom l'indique est installé dans un village "Lisu".  En réalité, trois ethnies cohabitent, les "Lisu", les "Akha" et des "Thaïs".  Les premiers sont animistes, Les "Akha" sont catholiques et les "Thaïs" sont bouddhistes.  Après notre petit transfert, nous sommes accueillis par notre guide Lisu avec un délicieux jus de citronnelle glacé sans oublier nos petites serviettes auxquelles nous nous sommes très vite habitués.  

IMG_7452
IMG_7458

Notre fournisseur de services local; "Asian Oasis mythical journeys" met un point d'honneur à ne travailler qu'avec les communautés locales pour y créer des emplois durables selon le concept du tourisme communautaire tout en préservant l’environnement naturel.

En effet, les populations locales ne peuvent suivre l'évolution des grandes villes et surtout du coût de la vie.  Pour mieux s'en rendre compte, il faut savoir que scolarité des jeunes enfants s'arrête bien souvent après l'école primaire (gratuite) car les collèges (payants) ne se trouvent que dans les villes, pour votre info, une année scolaire varie entre 2000 et 2500€...             Le salaire moyen d'un ouvrier à Bangkok est de 300€ par mois alors imaginez un peu la fortune que cela représente pour un villageois qui, en plus de devoir s'acquitter de cette somme, devra également supporter un loyer, la nourriture et le transport pour la semaine car il est impensable de faire le trajet tous les jours...

Asian Oasis fournit donc un emploi aux villageois et les forme sur le tas.  Le personnel du "Lisu Lodge" n'a donc aucune expérience en hôtellerie et, il y a peu, ne parlait même pas anglais mais uniquement leur dialecte d'origine Sino-Tibétain.  Bien que leur accent soit parfois difficile à comprendre, leur gentillesse et leur dévouement est remarquable. Notre logement est implanté entre les montagnes verdoyantes et les rizières.  Les huttes traditionnelles sur pilotis sont isolées les unes des autres et bâties en teck et en bambou.  Je joins quelques photos pour mieux vous rendre compte de la beauté des lieux.

IMG_7465
IMG_7467
IMG_7483
IMG_7662
IMG_7668
IMG_7542

Notre guide, un aîné de la communauté, nous emmenera à la découverte du village et nous expliquera les coutumes et traditions Lisu.  Dès les premiers mètres, nous nous rendons compte de l'influence des temps modernes car les maisons traditionnelles en murs de bambous tressés avec des toits en tiges de riz ont parfois cédé la place à des maison en béton certes plus "durables", les anciennes devant être rafraîchies tous les ans...

Maison traditionnelle :

IMG_7500

Nous serons ensuite conviés à rencontrer le Shaman, malheureusement certainement le dernier car sa vie représente un si grand nombre de privations qu'aucun jeune ne veut prendre la relève...  Le corps du Shaman accueille les esprits et ces derniers se manifestent à travers lui. Or, ces esprits ne peuvent manger ni poulet, ni porc, ni ail, ni oignons, ni boire de boisson alcoolisée... Or, les Lisu sont de grands producteurs de Whisky.  Si le Shaman en ingurgite alors il tuera l'esprit qui prendra possession de son corps.  On n'est pas Shaman de père en fils mais ce sont les esprits qui choisissent le nouveau Shaman...le hic c'est que tous les jeunes du village boivent de l'alcool et qu'aucun d'eux n'est prêt à s'en passer...C'est pour cette raison qu'il en reste peu et que le Shaman actuel se rend régulièrement dans plusieurs villages voisins pour aider les habitants (villages ayant eux aussi "perdu" leur shaman).  Regardez bien la photo suivante, en arrière plan au dessus de la tête de l'épouse du Shaman, vous verrez de petits pots en faïence.  Les esprits des ancêtres "habitent" les plus grands pots à gauche et, dans les sept petits pots de droite, se trouvent les esprits les plus forts emmenés dans leur long exode du Tibet et du Yunnan.

IMG_7514

Rappelez-vous que les Lisu sont animistes ce qui veut dire que d'après eux, chaque chose, vivante ou non, abrite un esprit. Les Lisu travaillent beaucoup la pierre et le bois dans les montagnes et lorsqu'un habitant du village est malade, il vient voir le Shaman pour le guérir.  C'est très certainement l'esprit d'un arbre coupé ou d'une pierre fendue qui se venge...  La cérémonie peut donc commencer et le Shaman allume alors sept mèches en cire d'abeilles disposées chacune dans le pot d'un esprit fort. Dès qu'une mèche s'éteind, cela signifie que l'esprit a quitté le pot et est entré dans le corps du Shaman.  Son visage et sa voix changent et il intime l'ordre au "mauvais" esprit de sortir du corps du malade.  Les habitants peuvent assister à la cérémonie et une fois celle-ci terminée, un peu comme dans Astérix et Obélix, tout le monde est invité au repas cuisiné par le Shaman afin de recevoir eux aussi une infime partie des esprits...  Depuis des années, le prix d'une guérison est de 52 Baht (1,3€) qui servent à acheter des offrandes en remerciement aux esprits.

C'est l'épouse du shaman qui nous reçoit et nous invite à nous rafraîchir avec une tasse de thé, suivie ensuite d'un verre de vin de litchi et d'un verre de Whisky de maïs qu'il faut boire cul sec.  Nous efforçant de suivre au mieux les us et coutumes et comme l'étiquette asiatique recommande de ne pas refuser ce qui est offert afin de ne vexer personne, nous acceptons tous trois cet accueil chaleureux et faisons honneur à ces présents...  France y compris...  Voilà ce que nous faisons subir à cette malheureuse petite au lieu de la laisser aller à l'école...Oups ! ...enfin...hips !

IMG_7512
IMG_7513

Ci-dessous, notre guide Lisu nous explique comment le Shaman interpréte les os de poulet sacrifié par le patient avant de venir le consulter... 2 trous, il peut faire quelque chose, 1 trou c'est peine perdue...

IMG_7511

Après quoi, l'épouse du Shaman nous montrera l'artisanat local en nous proposant gentiment quelques achats... A sa grande surprise, nous avons probablement acheté plus que si un car de japonais s'était perdu dans la jungle Thaïlandaise mais nous nous étions promis de le faire, sans marchandage, dans les villages ethniques afin de les aider de notre mieux.

Nous terminerons notre promenade par le jardin médicinal crée par un bonze spécialiste des herbes et plantes curatives. Jardin situé aux abords d'un temple bouddhiste flambant neuf car même lorsqu'il y a peu de moyens dans un village, ceux-ci sont prioritairement consacrés pour édifier un temple qui leur apportera sérénité et bonheur.  Pour la petite histoire, il paraît que même de grands hôpitaux viennent ici pour se fournir en plantes...

IMG_7531

A notre retour, un délicieux repas Thaï nous attend sur la terrasse.

IMG_7543

 

IMG_7544

 

IMG_7546

L'après-midi sera composée de promenades libres dans les rizières à la rencontre des Lisu qui, depuis 5h00 du matin, récoltent le précieux riz.

IMG_7588
IMG_7589
IMG_7599
IMG_7626
IMG_7638

Vidéo de 2 minutes dans les rizières en face du "Lisu Lodge" :

http://www.youtube.com/watch?v=dfcJ7bslFbQ

Nous aurons ensuite droit à un massage Thaïlandais de plus d'une heure.  La terrasse surplombant les rizières avait été aménagée, des tenues de circonstance nous avaient été fournies et c'est dans ce cadre idyllique, sous le charme des chants des cigales, grenouilles et autres oiseaux que, côte à côte, nous avons profité de ce grand moment de bonheur.

IMG_7569

Ci-dessus le matelas de Catherine en début de massage mais les trois étaient installés les uns à côté des autres.  Ici, la nuit tombe en quelques minutes dès 18h00 et c'est à la lumière de bougies d'ambiance que cela s'est achevé.

Le soir, lors du dîner, ils nous ont gratifié de quelques danses folkloriques.

IMG_7649
IMG_7660

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, Depuis plusieurs années déjà, France craque sur les beaux jeunes gens asiatiques...Elle a donc lourdement insisté pour que je prenne le cliché ci-dessous en souvenir d'un jeune Lisu qu'elle aurait bien "enlevé"... Coutume Lisu qu'elle détourne à sa sauce car à l'origine, lorsqu'une fille et un garçon se plaisent, ce dernier emmène sa belle durant 8 jours dans la jungle simulant ainsi un enlèvement.  Le huitième jour, il se présente chez les parents de l'élue de son coeur à qui il offre du café ou du whisky.  Si les parents le boivent alors cela veut dire qu'ils acceptent cet union par contre, s'ils refusent de boire, ils rentreront chacun de leur côté...  France ajoutera : "Je lui dirai de t'offrir du whisky comme cela je suis sûre que tu le boiras"....

IMG_7651

Celle-ci juste pour garder le souvenir d'une bonne rigolade que nous avons eu car ils avaient proposé de nous prendre en photo mais personne n'arrivait jamais à faire fonctionner mon appareil...

IMG_7652

Et cette dernière pour nous rappeler notre, très souriant guide Lisu, qui venait nous proposer notre menu du petit déjeuner du lendemain.  Pour la petite histoire, France a commandé le numéro 4, Catherine le 3 et moi le 5.

IMG_7653

Demain, nous vivrons une journée bien plus sportive avec un trek de village en village qui débutera par du VTT, se poursuivra par une balade à dos d'éléphant pour se terminer par un rafting avant de rendre visite d'autres ethnies des montagnes, les Palaung et les Akha...A suivre